J-7
Dans une semaine, ils seront 33 skippers à quitter le port des Sables d’Olonne pour vivre leur tour du monde, leur aventure.
Ça aurait dû être une fête. Ça le sera beaucoup moins. Le #Covid19 fait son grand retour. Conséquence : confinés, à nouveau.
C’est évidemment un coup dur. Pour tout le monde. Les #skippers bien sûr, les sponsors aussi, les artisans et les commerçants locaux encore plus peut-être.

Dans cette ambiance si vide d’un village sans public, l’aventure débute pourtant pour moi. Avec une semaine d’avance, les émissions « officielles » du Vendée Globe vont en effet s’élancer.
Les skippers ne seront ni en mer, ni en plateau. Simplement en visio.
Dans cette grande salle qui devait accueillir le public habituellement si présent, les sièges restent vides.
Mais qu’importe. Ou plutôt non, cette absence a son importance.
En tant que journaliste -présentatrice je me dois, encore plus, de faire que cette émission devienne le lien entre ces deux univers qui restent indissociables. Le public et ces aventuriers qui les font tant rêver.

Alors l’aventure débute maintenant, sur ce plateau, face caméra.
Une aventure stressante, angoissante. Une véritable aventure en somme.
Et ça va durer 3 mois.