« T’es animatrice ? Ah oui, tu souris et tu demandes au public d’applaudir ».
Ce n’est pas tout à fait ça. Ou plus exactement, c’est beaucoup plus que ça.

Quand tu es journaliste-animatrice tout débute par une rencontre. Celle avec le « client ».
Tout est une histoire de feeling. Des animateurs il en existe beaucoup. Pourquoi lui plus qu’un autre. Et bien parce que c’est lui… ou elle justement !

Pourquoi me choisit-on? Pour mon expérience de journaliste et présentatrice TV, pour mon dynamisme sans doute, pour mon empathie et mon sourire aussi.

Débutent alors les premières réunions de préparation. Celles où l’on découvre les attentes, les besoins.
L’accompagnement et le conseil débutent ici, dans ces premiers instants où tout reste à construire.
Vient ensuite tout le travail personnel. Un travail de recherche sur le sujet. D’écriture aussi. 

Et puis c’est le jour J. Ce jour tant attendu par « le client ». Celui pour lequel il a passé du temps, donné beaucoup d’énergie. 

A l’heure des répétitions, le stress est palpable. Avec toute ma bienveillance et mon empathie je prends alors les rênes pour rassurer, accompagner et dire que « oui ça ira ». Parce que oui ça ira.

Quand le « rideau se lève », je suis prête. C’est alors la partie immergée de l’iceberg que le public découvre. Le sourire, le dynamisme, les bonnes questions, les bonnes réponses, les messages clés. Tout est fluide et semble simple bien sûr.
Une évidence impossible sans un méticuleux travail de préparation, sans accompagnement constant, sans une belle collaboration.
Voilà ce qu’est le métier de journaliste -animatrice.

Bien plus qu’un sourire.